Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Boys in the band

Publié le par Lulu Cineaddict

The Boys in the band

The Boys In The Band raconte l’histoire d’un anniversaire organisé pour Harold par Michael (Mickey) et sa bande de copains gays. L’événement  va prendre une tournure différente lorsqu’Alan désespéré au téléphone s’invite. Tout le monde est persuadé qu’il a des soucis avec lui-même car il ne veut pas sortir du placard et pire encore fait mine de pas supporter les homosexuels. Certains mots qui font mal vont sortir mais Harold s’embêta apprécier sa surprise de Cow-Boy faite par Emory. Et la soirée va prendre encore un autre tournant lorsque Michael va demander à ses amis d’appeler celui qui compte le plus.Et cela va donner lieu à un ascenseur émotionnel que Michael va regretter et avoir du mal à se faire pardonner. Tellement criant de révélations ce moment ...

On adore ce film tiré d’une pièce à succès qui se joue depuis des décennies. Malheureusement son auteur Mart Crowley est décédé depuis peu.The Boys in The Band fut la première pièce gay jouée à laquelle les gays pouvait s’identifier. Murphy a eu une brillante idée de l’adapter pour l’écran pour ses 50 ans. C’est un régale et l’humour est grinçant et parfait avec toujours des pics qui font mouches. On adore le tandem Parsons -Bomer qui fait une nouvelle fois merveilles. Ils sont fantastiques, un brun névrosés mais on les aime pour ça. Mickey et ses cheveux.Donald frustré de ne pas avoir eu sa séance de psy. Et le pire, c’est qu’ils se déchirent le temps de la soirée mais qu’ils s’adorent tous. C’est touchant ! Vivant ! Bref, on les aime. Vive Murphy. Dorénavant on va d’avantage se pencher sur les projets de Matt Bomer.

Bande-Annonce : 

Partager cet article
Repost0

The Nightingale

Publié le par Lulu Cineaddict

The Nightingale

The Nightingale c’est l’histoire de Clare et de sa vengeance après son viol et l’assassinat de son mari et son bébé.

Le film est bouleversant de violence et surtout quand on sent que Clare veut faire marche arrière car elle ne peut pas aller jusqu’au bout. Il y a les visages qui hantent. Les scènes de viols répétitifs  avec l’assassinat du mari sont insoutenables. Sam Claflin plutôt habitué à un autre style de rôle où il est adorable change de registre. Je comprends qu’il cherche à casser son image, et là il y va fort. L’actrice principale est formidable et chante très bien, ce qui apporte des instants de trêves dans des moments brutaux. La fin réussi à être un moment de grâce particulier, contre toute attente. Un film qui désarçonne et met dans tous les états, somme toute réussi.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

It’s a sin

Publié le par Lulu Cineaddict

It’s a sin

It’s a sin c’est la nouvelle série de Russel T. Davies a qui on doit Queer as Folk. La série nous fait suivre une bande d’amis qui découvre le Sida dans le Londres des années 80. La série est une mini-série de 5 épisodes. C’est très court mais plein d’émotions. On rit, on pleure beaucoup. J’ai découvert certains aspects de la maladie qui peut toucher le cerveau que j’ignorais. On s’attache énormément aux personnages. Impossible de choisir entre Colin, Ritchie ou Jill.  Cette série je la vois aussi à un vibrant hommage à tous les artistes qu’on a perdu ou jamais connu et dont le talent était grandiose. La BO ne nous quitte plus surtout qu’elle est disponible sur Spotify. Elle est fantastique et pleine de peps à l’image de la série. Cette série est très marquante et fait partie des bonnes surprises de 2021 et interprétée avec brio. Russell T Davies ne laisse jamais de marbre.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Les Chatouilles

Publié le par Lulu Cineaddict

Les Chatouilles

Les Chatouilles raconte l’histoire d’Odette, abusée sexuellement par un ami de la famille, sa descente aux enfers et son chemin vers la reconstruction grâce à la danse, sa psy et son amour.

Le film est brillamment interprété par sa réalisatrice elle-même qui raconte sa propre histoire qui bouleverse profondément. Ce qu’il y a de beau dans l’histoire c’est qu’elle se raconte en ayant fait le film avec son compagnon Éric Métayer. Je trouve cela d’une force inouïe. Et c’est magnifique en somme. Participer à ouvrir la parole de la sorte. Moi je dis chapeau. Bravo à eux et pour leur créativité et leur originalité. On sera là pour leurs futurs projets à venir. Ce binôme est précieux. Mention spéciale à Grégory Montel qui est formidable dans le film et qu’on aimerait voir jouer plus souvent. Libérons la parole.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Mister Babadook

Publié le par Lulu Cineaddict

Mister Babadook

Mister Babadook raconte l’histoire difficile d’une mère veuve qui élève seule son fils . Elle fait de son mieux et tombe un jour sur un mystérieux livre qui contient une créature qui possède le propriétaire du livre jusqu’à la mort. Amélia va-t-elle réussir à contrôler le Babadook ?

Ce film est atmosphériquement une réussite totale et je ne parle pas des effets qui sont de qualité pour un grand film de genre. Les acteurs sont géniaux et on passe un excellent moment avec un film qui tient ses promesses. 

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Still Alice

Publié le par Marie Cineaddict

Still Alice

Alice est une professeur brillante à Columbia, mariée, mère de trois enfants. Un jour elle apprend qu’elle a une forme d’Alzheimer précoce. Elle doit l’annoncer à tout le monde et faire avec.

Le film n’est vraiment pas ce qu’on croit et c’est vraiment positif, l’histoire de battante qui touche et qui a un point final bouleversant de beauté. Ces mots entre Lydia et Alice n’ont pas de prix. (Je n’en dirai pas plus mais c’est magnifique). Kristen Stewart a un très beau rôle dedans. C’est une vraie épaule. Alec Baldwin n’est pas en reste non plus en père qui mène de front famille et travail. J’ai été émue et j’ai vraiment trouvé le film réussi.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Frantz

Publié le par Lulu Cineaddict

Frantz

Allemagne, 1919. Adrien se rend sur la tombe de Frantz tué à la guerre en France. Il est surpris par sa fiancée, Anna qui veut savoir qui est cet inconnu qui se rend sur la tombe de son bien-aimé et l’interroge. Il prétend être un ami de Frantz qu’il a bien connu à la guerre. Mais cela cache une vérité toute autre qui va bouleverser la vie des deux protagonistes.

Pierre Niney frappe fort dans se film. Il est tout en contraste par rapport à ce que son personnage a commis. Il a un jeu tout en délicatesse qui est saisissant. Incroyable. Voir jouer Pierre Niney comme cela est un régal. Et puis Paula Beer qui est fantastique à chaque fois que je la vois comme dans L’Oeuvre Sans Auteur ou dans Ondine. Elle est merveilleuse. Et la voir jouer en français donne envie de la voir continuer de le faire. L’usage de la langue française et allemande est superbe.

Frantz est bouleversant et montre le drame de la guerre et l’impact de ce que ça a fait d’avoir tuer quelqu’un à regret. On ne peut qu’être touché et puis la culture française est à la fête avec le Louvre et Manet. La culture qui nous manque tant en ce moment. 
Et le ressenti tellement subjectif devant une toile qui rend la chose tellement intéressante. L’évolution d’Anna est tellement belle. Et elle le doit à une toile. Pas n’importe laquelle. Le Suicidé. 

Bande-annonce :

Partager cet article
Repost0

Angel

Publié le par Lulu Cineaddict

Angel

Angel est une jeune fille qui rêve de devenir auteure  de roman et de quitter son épicerie familiale pour vivre un jour à Paradise House. Un jour son roman est accepté par un éditeur et elle obtient le succès qu’elle convoitait. Elle rencontre sur sa route Esmé qui est très ténébreux. Son bonheur est-il possible avec lui ?

Ce film est magnifique et son histoire est digne d’un roman classique comme on les aime. C’est à la fois beau, très soigné avec des costumes splendides mais très triste aussi. C’est une tragédie romantique. J’ai beaucoup aimé et Michael Fassbender ne déçoit pas, il est parfait. Le casting est tellement éclectique qu’on est sous le charme. C’est du bonheur au final. Pour moi ce film n’a pas encore eu la considération qu’il mérite.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

De Grandes Espérances

Publié le par Lulu Cineaddict

De Grandes Espérances

De Grandes Espérances raconte comment la vie de Finn, dessinateur émérite, va être bouleversée par sa rencontre avec un évadé de prison et Estella. Il raconte comment il va aller à la course contre la pauvreté pour séduire Estrella qui ne sait pas ce qu’elle veut. Finn ne sera pas au bout de ses surprises dans ce que lui réserve la vie.

On est touché par l’histoire de Finn qui démarre la vie de manière difficile, d’abord élevé par sa sœur puis par Joe quand celle-ci est partie. Robert De Niro a un rôle d’une force ! Redoutable et bouleversant. Anne Bancroft joue avec son physique d’une manière originale, incroyable. Le personnage d’Estella a le don d’irriter un peu mais son évolution est remarquable. La maison de Madame Dinsmoor est fantastique. Les dessins qui sont en fait de Francesco Clemente sont magnifiques et cet artiste a un compte Instagram des plus intéressant à suivre. L’histoire de Joe touche aussi. En ce qui concerne Ethan Hawke, il a ici un des rôles que j’aime le plus tellement Finn est droit dans ses bottes et qu’il sait ce qu’il veut. La musique est de toute beauté également (Life in Mono).

Partager cet article
Repost0

À bout de course

Publié le par Lulu Cineaddict

À bout de course

Arthur et Annie Pope vivent en fuite après avoir fait perdre la vie à un gardien lors d'une explosion d'une fabrique de napalm. Ils étaient alors activistes pacifistes contre la guerre du Vietnam. Ils sont maintenant considérés comme des terroristes et ont deux fils dont un, Danny qui est à une étape charnière de sa vie où il va devoir choisir sa voie pour ses études. Son professeur de musique et sa fille vont tout bouleverser dans sa manière de voir les possibilités qui s'ouvrent à lui. Va-t-il choisir entre une vie plus stable avec ses études à Juilliard ou continuer à fuir avec ses parents ?

Ce film de Lumet est une vraie réussite et avait valu à l'époque une nomination aux oscars et golden globes 1989 à River Phoenix qui montre une belle palette de son talent dans ce film. Et au final, ce film fait mal au cœur à la fin pour River Phoenix, dont la vie à été fauchée à 23 ans seulement et on regrette vraiment de ne pas avoir eu le temps, la chance, de voir toute l'étendue de son talent qui je suis sûre était immense. C'est un film sur les occasions qu'on a de saisir des opportunités pour évoluer dans la vie et ça fait résonnance dans le cas Phoenix. C'est très touchant, et ça parle également de l'importance du rôle des parents dans les choix d'une vie et de l'impact que cela a sur l'enfant. Ceci est intéressant. L'évolution des parents est belle et non sans sacrifices. La question est qui doit se sacrifier, les parents ou les enfants. Un film à voir.

Quand on pense que River aurait dû jouer dans Entretien avec un Vampire et Basketball Diaries ... 

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>