Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On sourit pour la photo

Publié le par Marie Cineaddict

On sourit pour la photo

Thierry apprend que sa femme le quitte et décide un plan de reconquête en décidant d’enmener femme et enfant en vacances en Grèce pour revivre leurs vacances de 1998. Est-ce que le plan va fonctionner ? La tournure des événements n’est pas ce à quoi il s’attendait.

Un film détente avec un Jacques Gamblin toujours attachant en père prêt à tout pour sa famille. Pascale Arbillot n’a pas le rôle facile comme elle joue celle qui quitte mais qui n’a pas pour autant la mémoire fugace. Mention spéciale à Agnès Hurstel qui est vraiment très drôle dans son personnage qui apprend à se lâcher sur le tard et qui a une belle évolution. Mention spéciale également à Ludovik dont le personnage passe de un peu lourd à carrément indispensable. Les évolutions de tous les personnages sont belles et bien écrites. Et oui, on ne peut que être entièrement d’accord : Notre meilleur souvenir, c’est le prochain. Très bonne maxime. On est conquis par le couple Arbillot-Gamblin. Quelle bonne idée de les réunir. Gamblin sait rendre attachant ses rôles de papa d’une manière unique. Il est vraiment formidable. Un agréable moment.

Bande-annonce du film On sourit pour la photo :

Partager cet article
Repost0

L’affaire Collini

Publié le par Lulu Cineaddict

L’affaire Collini

L’affaire Collini raconte l’histoire d’un homme qui a tué un homme. On cherche son mobile. Collini est d’une froideur implacable et ne dit rien. Même son avocat commis d’office est prêt à jeter l’éponge. Des souvenirs personnels reviennent à l’avocat qui connaissait bien la victime. Il va alors sur la piste d’une connaissance d’Italie vienne faire remonter à la surface le passé de nazi de la victime.

Le film met donc l’accent sur le scandale de la loi Dreher qui a fait que des nazis n’ont pas vu leurs crimes reconnus à cause de l’élaboration de cette loi en 1968. La loi fait la distinction entre le meurtre et l’homicide involontaire. L’histoire de Collini est bouleversante et la fin est émouvante . Franco Nero est prodigieux dans son jeu glacial et son visage fermé impressionnant qui va finir s’illuminer pour finir sur une fin de personnage tragique. Le final contient son lot d’émotion. Voir Elyas M’Barek jouer dans un registre plus dramatique que d’habitude, ne manque pas d’intérêt puisqu’il rajoute ici une solide corde à son arc pour nous montrer toute son amplitude de jeu. Élyas est très apprécié en Allemagne à très juste titre, cela fait bien plaisir. L’Affaire Collini est un très grand film. Il me fait un peu penser à La Passante du Sans Souci. Un devoir de mémoire est toujours important.

Bande-Annonce de L’Affaire Collini :

Partager cet article
Repost0

Les animaux fantastiques : Les secrets de Dumbledore

Publié le par Marie Cineaddict

Les animaux fantastiques : Les secrets de Dumbledore

Norbert Dragonneau sauve in extremis un Qilin . Albus cherche à déjouer les plans de Grindelwald qui cherche à prendre la main sur le monde des sorciers. Mais, pour ce faire, Albus réussira-il à mettre Croyance de son côté ? Un savant tour de passe-passe sera-il suffisant ?

Pour moi, il s’agit là du meilleur des trois Animaux Fantastiques. Il est tellement abouti ! On est émerveillé par les Qilins qu’on apprend à connaître. Jude Law donne une telle dimension, en ajoutant de la grande classe à son Albus qu’on adore. Et que dire de Jacob qui est tellement valeureux qu’on donne à l’apprécier comme il se doit. Il est adorable ! Eddie Redmayne est tellement drôle quand Norbert doit ruser pour sauver son frère …  C’est collector ! Mads Mikkelsen est là où il aurait dû être depuis le début et fait un grand Gellert Grindelwald. Le prochain goal en amour, trouver quelqu’un qui nous regarde comme Gellert regarde Albus quand ils se retrouvent dans le salon de thé. Les Qilins sont désormais mes animaux fantastiques préférés. Tellement précieux et gracieux !

Bande-Annonce du film Les animaux fantastiques : Les secrets de Dumbledore 

Partager cet article
Repost0

Abuela

Publié le par Marie Cineaddict

Abuela

Susana est un mannequin sur le point de décrocher le contrat de sa vie quand sa grand-mère tombe malade. Cela va la conduire à tout laisser tomber pour pouvoir s’en occuper le temps de trouver quelqu’un de qualifié pour prendre soin d’elle. Susana va donc prendre en charge sa grand-mère jusqu’à ce qu’elle la trouve inquiétante et surtout jusqu’à ce qu’elle découvre qu’elles n’étaient pas aussi proches qu’elle le pensait. 
Ce film est une agréable surprise qui fait son petit effet ne serait-ce que pour commencer à cause de son affiche de qualité très bien réalisée. En suite le film est sombre à souhait voir même répugnant par moments. Il y a le rire inquiétant de la grand-mère et comme un vent de folie qui s’installe dans l’atmosphère du film qui joue sur la peur de vieillir et le jeunisme de notre société. Et cette grand-mère qui veut la jeunesse de sa petite-fille. Les effets sont de très bonne qualité et l’univers du film est prenant. Une réussite en somme. 

Bande-annonce du film Abuela :

Partager cet article
Repost0

En corps

Publié le par Marie Cineaddict

En corps

Élise est une brillante danseuse classique de vingt-six ans qui se retrouve à la croisée des chemins quand elle se blesse et ne sait pas si elle pourra se remettre à danser un jour. Elle doit aussi se remettre de sa rupture amoureuse. De nouvelles portes s’ouvrent quand elle accepte un nouveau travail dans la cuisine et qu’une opportunité de reprendre la danse dans une compagnie de danse contemporaine. Pour Élise, vient le temps de la renaissance et de la reconstruction …

Pour moi, il s’agit d’un énorme coup de cœur pour un film qui fait énormément de bien dans des temps obscures car il s’agit là d’une invitation à prendre une respiration profonde quand tout va mal et à se relever battant en étant bel et bien là encré dans le réel et à se réapproprier son corps. C’est un film à la fois terrestre et très spirituel. Cédric Klapisch signe un film profond et brillant. Encore une fois, le casting fait merveille. Marion Barbeau est une révélation. Pio Marmaï est drôle à souhait et François Civil attachant de maladresse. Muriel Robin est également touchante. Le casting est vraiment parfait. Et que dire des lettres d’Élise à sa maman disparue et des larmes de fierté de son père (remarquablement joué par Denis Podalydès). Merci au réalisateur de réconcilier danse contemporaine et classique avec brio. Je garde un souvenir mémorable des scènes à la mers. Somptueuses et fortes.

Bande-Annonce de En Corps :

Partager cet article
Repost0

Ambulance

Publié le par Marie Cineaddict

Ambulance

Will fait appel à son frère car il souhaite aider sa femme atteinte d’un cancer et qu’il a besoin d’argent. C’est un vétéran d’honneur mais tout va basculer quand son frère lui propose un casse qui va tourner mal quand Will va tirer sur un policier sans le vouloir vraiment. Ils prennent en otage une infirmière  mais celle-ci va-t-elle les aider à concrétiser leur plan ? 
Ambulance est efficace sur de nombreux point mais ils m’a surtout plu sur le développement des personnages particulièrement bien écrits. Personne n’est particulièrement bon ou mauvais mais la frontière entre les deux côté est mince et c’est là que tout se joue. On y voit un bel hommage aux soignants en général et à leur jolie vocation, aux risques qu’ils prennent. On a adoré car pas moyen de s’ennuyer pendant les aventures de Will et Danny. Très réussi.

Bande-annonce d’Ambulance :

Partager cet article
Repost0

Ciné-Concert Gladiator au Zénith de Strasbourg du 19 mars 2022

Publié le par Lulu Cineaddict

Ciné-Concert Gladiator au Zénith de Strasbourg du 19 mars 2022

Revenons sur la soirée du 19 mars 2022 qui m’a donné l’occasion de voir le film Gladiator de Ridley Scott dans des conditions exceptionnelles.

Le film est passé avec un accompagnement d’un orchestre de 200 personnes, ici le philharmonique de Strasbourg. Ce qui est frappant c’est la qualité de la prestation. Fantastique. J’ai pu donc réellement suivre les aventures de Maximus le soldat devenu esclave puis gladiateur avec une qualité sonore unique et les sensations décuplées. Je vous décris à peine les frissons. L’expérience valait la peine je pense pour ce film qui bénéficie d’une des plus belle bande sonore de l’histoire du cinéma. Et le publique a répondu bel et bien présent malgré les conditions sanitaires perturbées par la Covid.

Ceci était grandiose et la standing ovation qui a durée une dizaine de minute était tellement méritée. Comme de coutume j’ai versé ma larme à la fin et j’ai quitté les yeux avec les oreilles enchantées. Que du bonheur pour un tout premier ciné-concert !

Partager cet article
Repost0

I Love America

Publié le par Marie Cineaddict

I Love America

Lisa, 50 ans, part vivre à Los Angeles pour poursuivre ses rêves de réalisations et retrouver Luka son meilleur ami quand sa maman est sur le point de mourir. Elle a à peine le temps de revenir sur Paris pour lui dire au revoir. Comment faire le deuil d’une maman qui vous a souvent manqué ? Comment reconstruire une vie amoureuse au temps des applis de rencontres ? Lisa va-t-elle concrétiser ses rêves professionnels ?

On a été très touchée par l’hommage de Lisa Azuelos à sa maman Marie Laforêt car Marie Laforêt est la chanteuse préférée de ma propre maman et que forcément le projet touche énormément, transmission de maman oblige. Qui plus est, le personnage de Luka est vraiment solaire. La bande-son est très disco et dynamique mais pas seulement en étant très riche. Les personnages sont tous très attachants à leur manières et les références cinématographiques à The Big Lebowski et Nos Plus Belles Années sont très bien menées. Lisa Azuelos donne une dimension magnifique  et particulière à la chanson de sa maman, La Tendresse, que l’on écoute totalement différemment après avoir vu le film. Sophie Marceau célèbre la vie à cinquante ans et c’est beau. Un très bon moment.

Bande-Annonce de I Love America :

Partager cet article
Repost0

Goliath

Publié le par Marie Cineaddict

Goliath

Goliath c’est l’histoire de Patrick, avocat qui se bat pour faire reconnaître le fait que Margot, décédée il y a peu soit reconnue comme étant décédée d’une maladie professionnelle en tant qu’agricultrice et utilisatrice d’une substance cancérogène non reconnue publiquement, la tetrazyne. De puissants lobbys se mettent à travers son chemin et ne tardent pas à le menacer. En effet, Mathias et Paul sont redoutables. Mais Lucie et France sont prête à tout pour faire entendre leur voix. 
Le film n’est pas sans faire penser à Dark Waters mais ceci est un atout car une force car l’environnement est une cause qui devrait nous concerner tout. La puissance des lobbyistes est un sujet très peu abordé. Gilles Lellouche est un avocat très humain, en quête de rédemptions par rapport à ses erreurs passées en contraste avec un Pierre Niney, Mathias, champion de la réthorique déshumanisé et violent. Tous les rôles sont importants dans le film et occupent une pièce du puzzle. On est marqué par les messages de Lucie et France. Si émouvantes. On fait ici la connaissance du frère aîné de Jérémie Renier, Yannick, charmant également. Mathias est incroyable lorsqu’il refait son argumentation imparable alors qu’on sait qu’il a tort. Il y a un travail d’acteurs formidables de toutes parts. Chapeau bas.

Bande-annonce de Goliath 

Partager cet article
Repost0

The Batman

Publié le par Lulu Cineaddict

The Batman

Batman enquête sur le Riddler qui a tué le maire Mitchell. Il enquête aussi sur l’enlèvement d’Annika, une amie de Sélina. Le Riddler prétend que le père de Bruce n’est pas celui qu’il dit être, que les politiques sont corrompus pour semer le chaos dans Gotham.

On a fort apprécié le film de Matt Reeves qui nous offre un Batman sombre et très grunge jusque dans la bande son. Le Something in The Way de Nirvana y est présent pour le plaisir de nos oreilles. Le casting est parfait tel qu’il est. On adore Jeffrey Wright qui montre encore son côté caméléon. Paul Dano joue la folie comme personne. Colin Farrell est complètement méconnaissable ! Serkis joue un Alfred partiémouvant. C’est un immense bonheur de retrouver dans le rôle du Maire Rupert Penry-Jones qui se faisait rare depuis la série MI-5. Zoe Kravitz fait une grande Catwoman et Robert Pattinson est parfait en Batman qui se questionne sur son père. Pour la quadragénaire que je suis, ce film m’a donné envie de me replonger dans le rock des années 90, en faisant souffler un grand vent de nostalgie. 

Bande-annonce de The Batman :

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>