Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marriage Story

Publié le par Lulu Cineaddict

Marriage Story

Marriage Story c'est l'histoire de la séparation de Charlie et Nicole, de leur cheminement pour trouver un accord au mieux qui préserve leur fils, Henry.

Ça y est ! J'ai enfin regardé le film en entier (après deux tentatives) et je peux dire que j'ai revu mon avis. Au début on peut être freiné par le fait de voir un couple en pleine rupture, mais, en fait, au final j'ai beaucoup aimé. On parle d'une déchirure assez violente en somme mais qui s'avère tellement constructive ... Cela laisse place à l'espoir, je trouve.

Le film devient tellement positif que ça en est beau. J'aime beaucoup les différents choix artistiques pris dans le film comme par exemple par rapport au travail du personnage de Charlie. J'aime beaucoup l'hommage à Bowie rendu par le personnage de Nicole à David Bowie. Adam Driver est flippant avec son cutter ! La scène où le fils lit le papier de sa maman sur son père est d'une grande émotion. Laura Dern est d'une grande énergie. Le plaisir est de voir les acteurs principaux chanter. Ça leur va tellement bien. Bref, vendredi soir, j'étais dans un état d'esprit complètement différent qui m'a permis d'apprécier le film à sa juste valeur. Un film disponible sur Netflix à recommander.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

The Haunting of Hill House

Publié le par Lulu Cineaddict

The Haunting of Hill House

La famille Crain s'installe pour une période prévue devant durer le temps d'un été pour faire des travaux de rénovation à Hill House mais rien ne se passe comme prévu. Cette famille a la faculté de voir certaines choses . Les lieux ont une empreinte et regorgent d'histoires et de secrets. Dans la famille Crain chacun répond différemment à son don. Chez Olivia cela prend une place telle qu'elle en a des migraines qui la rendent malade. Chaque membre de la famille a son lot de souffrance et on les voit changer sur deux époques. Sur dix épisodes nous voyons évoluer Olivia, Hugh, Steven,Shirley, Theo, Luke et Nell et on peut dire que les émotions vont à foison. On passe par tous les états et ce de manière intense. Les décors sont particulièrement soignés ainsi que les effets spéciaux qui sont d'une totale réussite.

On pense à la mystérieuse dame au cou tordu mais elle est loin d'être toute seule. On a de cesse de vouloir éclaircir le fameux mystère de la pièce à la porte rouge. Les esprits des personnages sont torturés à souhait. Le développement des personnages est magistral tout comme le montage qui permet une narration d'une ampleur exceptionnelle. Le casting au complet est fantastique et parfait. Une chose est certaine c'est que cette série a réussi à nous happer comme rarement une autre série a su à le faire. On a vraiment envie d'aller plus loin dans l'intrigue. C'est jubilatoire puisqu'une deuxième saison est enfin prévue, et ce qui est très bon signe c'est que les créateurs ont pris le temps de la faire puisqu'il a fallu patienter deux ans avant une suite. Ceci est très engageant. Cette série est le vrai petit bijou de Netflix.

The Haunting of Hill House

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Lara Jenkins

Publié le par Lulu Cineaddict

Lara Jenkins

Lara Jenkins raconte une journée bien spéciale dans la vie de son héroïne puisqu'il s'agit de la journée de son soixantième anniversaire. Le film raconte comment elle tente de joindre son fils, Viktor, parce qu'elle aimerait le voir pour discuter avec lui avant son concert du soir. Lara est une fonctionnaire à la retraite. Ses rapports avec son fils sont quelque peu tendus à cause de ses exigences mais il y a également beaucoup d'amour fraternel entre les deux qui ont une relation complexe.

Lara a un passé avec des épreuves qui ont pesé lourd dans son état psychologique. Mais ce soixantième anniversaire va être l'occasion de mettre les choses au clair. Viktor est à la fois un pianiste et un compositeur de génie. Sans doute est-elle un peu jalouse de sa réussite personnelle à laquelle elle n'a pas eu droit. Lara est à la fois odieuse et attachante et sa rencontre avec son ancien professeur de piano va bouleverser pas mal les choses. Son personnage est vraiment intéressant même si personnellement, comme on adore Tom Shilling, on aurait aimé une histoire centrée sur Viktor Jenkins. Jan-Ole Gerster a une nouvelle fois choisi le développement de l'intrigue sur une journée et ça lui réussit tout autant que dans Oh Boy qui est déjà magistral. On aime toujours autant le cinéma allemand qui nous réserve des pépites. Tom Shilling est vraiment fantastique même si on ne le voit que rarement. Les scènes mère-fils sont intenses et les scènes au piano particulièrement réussies. La musique est magnifique. On prend goût à de belles mélodies. Corinna Harfouch est franchement remarquable. On adore le fait de trouver Il jouait du piano debout de France Gall dans les musiques. Cela prend beaucoup de sens et de force après coup.

On aimerait se battre pour l'accessibilité du cinéma allemand en France qui je trouve n'est que rarement distribué et souvent en VO. J'estime que la VO dans le cas du cinéma allemand est à la fois d'une importance capitale et un désavantage pour ceux qui ne connaissent pas la langue et peut-être un frein à la découverte de l'oeuvre par un grand nombre de spectateurs et donc au succès. Lara Jenkins mérite de trouver son public au plus grand nombre. A quand une diffusion des grands succès du cinéma allemand et en français sur Netflix, par exemple ? On en rêve ! On en demande !

Copyright Frank Griebe Schiwago Film

Copyright Frank Griebe Schiwago Film

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Dark Waters

Publié le par Lulu Cineaddict

Dark Waters

Dark Waters c'est l'histoire vraie d'un avocat, Rob Bilott qui travaille au sein d'un cabinet, Taft, spécialisé dans la défense des industries chimiques. Il va revoir ses priorités lorsqu'un voisin de sa grand-mère de Parkersburg vient le trouver et va mettre en cause un grand groupe DuPont De Nemours dans le décès de ses bêtes et la contamination des eaux et de ses terres à cause du PFOA rejeté. Une grande et longue bataille de vingt ans va être engagée pour faire reconnaître la responsabilité de DuPont à cause du téflon qui contamine encore aujourd'hui 99 pour cent de la population.

On est secoué par le film qui parle d'un problème d'utilité publique. On reconnaît bien la grandeur de l'engagement de Mark Ruffalo qui joue et produit également le film. L'homme ne déçoit pas et montre à quel point il est formidable dans son engagement pour la planète et pour les gens ! Mark Ruffalo est un grand homme et un excellent acteur qui vaut vraiment le déplacement pour ses films. Il sait choisir ses causes et mérite d'être entendu. Anne Hathaway joue un grand et beau rôle de soutien dans le film. Bill Camp est on ne peut plus touchant dans son rôle de Wilbur Tennant, combattant, malade du cancer. Ce film est un indispensable pour être informé de l'ampleur des dégâts du téflon qui est entre autres contenu dans les poêles. Todd Haynes s'est inspiré d'un article du New York Times pour livrer un grand film.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Publié le par Lulu Cineaddict

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part c'est avant tout l'histoire d'une famille composée d'Aurore, Jean-Pierre, Juliette, Mathieu et Margaux qui voit sa vie bouleversée par un drame.

On est bouleversé par le destin de Jean-Pierre qui porte un peu tout sur ses épaules et qui finit par craquer. On est d'autant plus touché parce que c'est un personnage d'une bienveillance rare toujours là pour les autres. Il cache une fêlure profonde, dérape et renoue avec son ancien amour de jeunesse qui est malade d'un cancer.

Jean-Paul Rouve est absolument exceptionnel dans son rôle ! Il y a aussi un rôle en or pour Alice Taglioni, en femme forte qui trouve les ressources pour encaisser coup pour coup des épreuves douloureuses de la vie. Benjamin Lavernhe est désarmant dans son anxiété et particulièrement dans sa scène de danse désespérée sur le titre de New Order Dreams Never End. Camille Rowe est la bonne découverte du film et est épatante. 

Je n'ai pas lu le livre d'Anna Gavalda mais le film marque indéniablement l'esprit. La bande-annonce ne laisse pas entendre que l'on soit bouleversé de la sorte par l'histoire de Jean-Pierre. Aussi, mieux vaut-il être prévenu.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

1917

Publié le par Lulu Cineaddict

1917

Première Guerre Mondiale. Les soldats Blake et Schofield ont un message d'une importance capitale à faire passer pour empêcher que d'autres soldats ne tombent dans un piège et perdent la vie. Blake veut sauver son frère en danger de mort. On les suit de bout en bout dans leur dangereux périple.

Sam Mendes est connu entre autres pour ses James Bond et surtout Les Noces Rebelles. Là il nous revient avec force avec un projet on ne peut plus personnel puisqu'il est parti des histoires de guerre de son grand-père en filmant de façon bien singulière en imaginant un long plan séquence permettant une immersion totale du spectateur qui se retrouve a accompagner littéralement pas à pas les soldats dans leurs aventures.

Le film est une pure réussite et est particulièrement rythmé avec l'accélération de la dernière chance à la fin qui est spectaculaire et époustouflante. Tout n'est que bravoure et force et partage de valeurs. On est remué complètement par la scène de la chute de Schofield dans l'escalier ! Le casting a été fait de manière très intelligente et mesurée. Chaque rôle a une place de choix dans le puzzle. Décidément, 2020 est une année cinéma déjà riche en émotions ! Et je souhaite ardemment que 1917 soit récompensé aux Oscars ce week-end !

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Docteur ?

Publié le par Lulu Cineaddict

Docteur ?

C'est Noël et le Docteur Mamou Mani est de service, alors qu'il n'en n'a pas du tout envie. Le hasard va mettre sur sa route, Malek, livreur Uber Eat et leur rencontre va quelque peu bouleverser leur existence. 

On s'amuse vraiment dans cette comédie où le tandem Blanc - Jemili fonctionne à merveille. Manou Mani est à la fois irrévérencieux et touchant de par son histoire personnelle avec son fils. L'histoire avec la copine de son défunt fils ne laisse pas de marbre. Michel Blanc est impeccable dans son rôle qui n'est pas sans rappeler un peu Dr House. 

Hakim Jemili a un sourire qui devrait faire des ravages et l'on devrait continuer de parler de lui à l'avenir et l'on souhaite personnellement le tout plein de bonnes choses à ce comédien alsacien originaire de Sélestat. On adore le rôle bienveillant de Chantal Lauby qui fait la voix du standard avec brio. Franck Gastambide joue également bien les troubles-fêtes.

Le film est une belle réussite et fait passer un agréable moment.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Le son du jour ~ Jamiroquai - Virtual Insanity

Publié le par Lulu Cineaddict

Extrait de la Bande Originale du film "Play"

Partager cet article
Repost0

Play

Publié le par Lulu Cineaddict

Play

Play raconte l'histoire d'amitié de Max, Emma, Mathias et Arnaud et présente l'intérêt de les suivre sur vingt ans. On démarre le film avec Max qui retrouve tout ce qu'il a filmé et décide d'en faire le montage. Le tout donne un ensemble émouvant et original qui devrait faire plaisir aux quadragénaires. Le casting est bien fait et c'est surtout la bande-originale très variée qui nous parle et qui représente toute notre jeunesse avec entre autres Jamiroquai et son Virtual Insanity et l'inoubliable Wonderwall d' Oasis. Noémie Lvovsky est tout aussi émouvante que dans Camille redouble. Max Boublil est dans un registre qui lui correspond tout à fait et est plus touchant que d'habitude.

Le film est fait de telle manière qu'il capture une émotion particulière à chaque vidéo et c'est avec plaisir, curiosité et efficacité que l'on voit évoluer, grandir les personnages. L'ensemble est tellement original et parlant qu'il forme notre deuxième coup de cœur de l'année. Il donne envie de garder en vidéo plus de moments pour les garder en mémoire. Il rend les instants de vie particulièrement précieux. On repense au film Boyhood qui explore aussi sur une longue durée la vie des personnages même si techniquement, ils n'ont rien à voir.

 

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Les Filles du Docteur March

Publié le par Lulu Cineaddict

Les Filles du Docteur March

Premier film au cinéma de 2020, premier coup de coeur ! Greta Gerwig offre une relecture très réussie du célèbre roman de Louisa May Alcott. On y retrouve Meg, la coquette jouée par Emma Watson, Jo, l'écrivain géniale, jouée par Saoirse Ronan, Beth, la pianiste malade, interprétée par Eliza Scanlen et la petite dernière,  Amy, la plus peste et artiste en herbe, sous les traits de Florence Pugh.

Les points forts du films résident dans le casting, les costumes et les décors somptueux qui nous en font prendre plein les mirettes ! Saoirse Ronan et Timothée Chalamet sortent du lot indéniablement ! Quel tandem efficace et amusant lors de la scène de danse extérieure. Quelle jolie déclaration Laurie fait-il à Jo ! C'est un vrai plaisir de voir évoluer Chalamet à l'écran. Il sait avoir de l'allure,  bouge comme personne et la scène où il est debout sur une chaise pour observer à la fenêtre est une réussite totale. Rendez-vous est pris pour le nouveau Dune de Denis Villeneuve à la fin de l'année ( le 23 décembre ). Laura Dern a elle aussi un très beau rôle de mère touchante de générosité. Le film parle de façon très intéressante de la condition des femmes avec comme toile de fond la guerre de sécession. Meryl Streep fait merveille dans son rôle de Tante March ! Louis Garrel fait forte impression dans son rôle. Les scènes à la mer sont de toute beauté et  on adore voir le vent remuer le sable, c'est tout simplement magnifique. On a très envie de voir Lady Bird qu'on a pas encore vu.

Bande-Annonce : 

Partager cet article
Repost0