Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michael Kohlhaas

Publié le par Lulu Cineaddict

Michael Kohlhaas

Michael Kohlhaas est un marchand qui demande réparation après qu’on lui ait pris ses chevaux pour lui rendre maltraités et blessés. Il va payer le prix cher. En riposte c’est une armée qu’il va devoir monter pour se faire entendre. Cela ne sera pas sans conséquences.

Michael Kohlhaas est un film qui a pour thème l’injustice et est magnifiquement interprété par Mads Mikkelsen que l'on adore voir à Cannes. Le film a été présenté en compétition officielle en 2013. Le film est dans la lignée d’un Rob Roy ou d’un Braveheart. On aime la droiture et l’obstination de Kohlhaas. Le personnage de Mélusine Mayance apporte une grande humanité à Kohlhaas.La scène de la naissance du poulain est émouvante et tranche avec le reste du film. Chose amusante de voir Swann Arlaud travailler avec Mads qui parle en français ici pour notre plus grand plaisir. Le film est loin d’être tendre et son final laisse pantois et marque les esprits. Les projets de Mads Mikkelsen ne laissent jamais indifférent. Le casting est vraiment riche, intéressant, en jouant sur les différentes nationalités des acteurs. Un film au top.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Ce qui nous lie

Publié le par Lulu Cineaddict

Ce qui nous lie

Ce qui nous lie, c’est l’histoire de 3 frères et sœur, Jean, Juliette et Jérémie qui se retrouvent après des années de séparation, Jean ayant fait le tour du monde et s’étant établi en Australie. Leur père est mourant et la question est de savoir ce qu’il va advenir du domaine viticole se trouvant en Bourgogne.

Le film est émouvant à souhait puisqu’il est question de transmission. L’histoire personnelle de Jean est la plus touchante pour les questions de son attachement à son fils. Il y a Juliette aussi, future patronne qui s’ignore, plus forte qu’elle ne le pense. Puis Jérémie, qui aimerait bien être traité autrement que comme un enfant par sa belle-famille maintenant qu’il est père. Les instants les plus forts sont ceux quand Jean parle à l’enfant qu’il était et lorsque les souvenirs de familles rejaillissent. Les choix de son personnage surprennent et en même temps complètement justifiés. Un beau film sur la précieuse famille pour les amoureux du vin, des vendanges, du terroir et du patrimoine français. Pio Marmai s’impose tout seul et c’est un plaisir de le voir évoluer.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Mommy

Publié le par Lulu Cineaddict

Mommy

Mommy c’est l’histoire de Diane qui doit composer avec son fils malade et ultra-violent. Elle voudrait que son fils puisse refaire sa vie, se reconstruire après qu’il ait brûlé un autre garçon. Y aura-t-il une rédemption ou une fin heureuse possible ?
Un combat de maman comme il doit en arriver bien souvent et qui tombe dans le silence. C’est très difficile d’assister à ça. Dolan a choisi un thème très sensible. Il y a la part de rêve qui vient adoucir le tout. La possibilité de sortie, elle est très justement incarnée par Kyla qui semble savoir y faire. Il y a une scène de danse sur du Céline Dion qui est mémorable et est signe d'apaisement et c’est un moment d’espoir où on se dit que tout est possible. Diane donne tout ce qu’elle a en faisant en plus un travail de traduction de livre d’enfant et des ménages pour payer les dommages causés par son fils.Mais Steve est malade et il suffit d’un rien pour que tout bascule. Steve est une bombe à retardement. Comment ça mère va-t-elle gérer la situation, là est toute la question. Va-t-elle baisser les bras ? La scène de karaoké sur Vivo per Lei est un crève cœur. Steve aura-t-il droit à sa seconde chance. L’accent canadien des acteurs donne une authenticité hors-paire au jeu des acteurs qui sont excellents. C’est tout simplement bouleversant. Dolan a fait un grand film très maîtrisé ! Chapeau l’artiste. Choisir un thème aussi difficile est un pari osé relevé haut la main. Ce n’est pas anodin. J’ai bien du mal à m’en remettre.

Bande-Annonce:

Partager cet article
Repost0

Café Society

Publié le par Lulu Cineaddict

Café Society

Café Society c’est l’histoire de Bobby qui décide de se faire un nom à Hollywood dans les années 30 avec l’aide de son oncle Phil. Très vite il va déchanter après une déception amoureuse et retourner chez les siens en acceptant une affaire avec son frère, gangster notoire, pour s’occuper d’un club.

Le film m’a laissée vraiment mitigée car il rend un bel hommage à l’âge d’or d’Hollywood en multipliant les références, il est par exemple question de Judy Garland. C’est plaisant, les décors et les costumes sont dépaysants, superbes. Le casting est top, mais par contre le scénario est faible avec ses triangles amoureux qui n’en finissent pas et ne séduisent pas. Le résultat est dommage. Woody Allen pourrait changer de types d’intrigues. Il échoue là où il a réussit son coup dans Un jour de pluie à New-York qui est charmant.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

The Tree of Life

Publié le par Lulu Cineaddict

The Tree of Life

The Tree of Life, c’est l’histoire de l’enfance de Jack. C’est l’histoire de son cheminement spirituel et de sa perception de l’univers à travers ses questionnements et ses apprentissages et ce que lui ont transmis ses parents jusqu’a l‘âge adulte. 
Le film est à la fois un voyage spirituel très profond sur le deuil tout d’abord, puis sur ce qui nous amène à choisir une voie plutôt qu’une autre. C’est à la fois un cours de science de la vie et de la terre magistral complété d’une conversation avec Dieu. Il est question des croyances. On va vers une envolée onirique pleine de poésie. Il est question de la transmission des parents à leurs enfants. En dépit de toutes les épreuves et des erreurs commises, il est question de l’amour filial. Le film est d’une force insoupçonnée. Il va loin dans ce que peut-être une quête spirituelle et est vraiment intéressant. C’est un film à voir plusieurs fois pour bien le saisir. Il est complexe et c’est qu’il fait que pour moi c’est mon Brad Pitt préféré où on le voit jouer un père qui voit ses failles percées à jour par son fils. Et c’est un choc. Ce film m’a révélée pour la première fois Jessica Chastain, parfaite en mère remplie d’amour pour ses trois enfants. Un film splendide. Le casting impressionne. Une Palme d'or à Cannes en 2011 complètement méritée.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Une vie entre deux océans

Publié le par Lulu Cineaddict

Une vie entre deux océans

Une vie entre deux océans c’est l’histoire de Tom, gardien de phare à Janus Rock qui vit dans l’isolement avec sa femme Isabel. Ils perdent deux enfants quand ils trouvent Grace dans une barque seule avec son père mort. Un événement qui va bouleverser leur vie à tout jamais.

Une histoire d’amour forte à toute épreuve qu’explorent Michael Fassbender et Alicia Vikander avec une grande intensité. On assiste ici pour ainsi dire à la naissance d’un amour vrai entre deux acteurs et c’est magique. Le décor de Janus est splendide. Le scénario tiré d’un roman à succès nous transporte de bout en bout parce qu’on se demande quelle sera l’issue pour le couple qui a recueilli un enfant qui n’est pas le sien et la fin est remarquablement écrite, la fin est impeccable. On adore la constance et la droiture touchante de Tom et on comprend la tristesse d’Isabel qui est un déchirement. L’évolution du personnage d’Hannah donne son lot d’émotions. Michael Fassbender et Alicia Vikander sont magnifiques.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Shame

Publié le par Lulu Cineaddict

Shame

Shame c’est l’histoire de Brandon à qui la vie devrait sourire parce qu’il a beaucoup de choses pour lui, un appartement avec une vue splendide et un job qui lui réussit , sauf qu’il a un gros problème de dépendance au sexe qui va s’accentuer avec la venue de sa sœur, Sissy . 
Beaucoup de mal à avoir de l’empathie pour Brandon avec la relation détestable, malsaine qu’il entretient avec sa sœur qui a l’air pommée et qui a besoin de son soutien. Au pire, il la traite de parasite et l’entraîne dans sa chute et non sans faire des dégâts .
Shame , c’est une descente aux enfers qui parvient à toucher rien qu’une fois, lorsque l’homme craque et tombe à terre en laissant entrevoir toute sa souffrance. Il fallait oser parler du sujet et McQueen réalise le projet avec brio en s’accompagnant de son acteur fétiche pour ainsi nommer Michael Fassbender. À eux deux ils font l’impensable et on souhaite retrouver cette équipe hors du commun encore souvent. Carey Mulligan bouleverse.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Wonder

Publié le par Lulu Cineaddict

Wonder

Wonder raconte l’histoire d’Augguie Pullman qui est né avec une maladie génétique le syndrome de Treacher-Collins qui le rend donc différent des autres enfants par son visage. Il a beaucoup de mal à l’accepter. Il franchit une étape en acceptant de retourner à l’école alors que jusque là c’était sa maman qui lui enseignait tout.

Le film est une adaptation d’un roman et aborde avec intelligence et finesse, le point de vue d’Auggie et de chacun de ses proches. Cela permet une qualité de narration unique pour le développement des personnages. Certains évoluent de manière surprenante et inattendue comme Miranda et Jack. Il y est aussi question d’un thème qui me tient à cœur pour des raisons personnelles : le harcèlement. Les parents et les écoles devraient montrer ce film aux enfants car le message diffusé par ce film est important et touche profondément.
Vive la bienveillance  ! Il y a un bel esprit de bienveillance au sein de la famille Pullman qui se serre les coudes de manière exemplaire. Même sa grande sœur, Via qui a pourtant des raisons d’être en colère, et se cherche une place dans la famille, est d’une compréhension à toute épreuve. Il y a le directeur d’école, Monsieur Tushman, qui est extraordinaire.

Le casting est parfait et les émotions au rendez-vous Les acteurs sont exceptionnels et l’on pense encore que Jacob Tremblay est fantastique. Il fait des choix minutieux dans sa carrière depuis Room, ou même tout dernièrement Doctor Sleep et on lui souhaite une belle carrière en espérant qu’il soit bien entouré pour continuer à faire de bons choix. Julia Roberts Owen Wilson sont formidables en parents aimants et courageux. Izabela Vidovic est géniale dans la scène où elle doit jouer dans la pièce de théatre.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Hunger

Publié le par Lulu Cineaddict

Hunger

Hunger, c’est l’histoire vraie de Bobby Sands, prisonnier politique, terroriste, qui, en 1981, s’engagea dans une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention des prisonniers.
Quel film ! Il prend aux tripes. Impossible de rester de marbre face à la violence. Ce film questionne indubitablement sur la part d’humanité dans l’inhumain.A Maze, c’est la grève de l’hygiène. On y voit l’impensable. Des murs peints aux excréments. Les prisonniers passés à tabac et dormant avec des asticots. La scène de la visite du religieux à Bobby est d’une grande intensité quand on se réfère à la détermination de Bobby. L’histoire du poulain est dévastatrice.
Le visage de Michael Fassbender est démoli par le maquillage, mais laisse encore entrevoir ses beaux yeux. On n’a pas envie de prendre partie pour l’horreur au sortir de ce qui fait penser à ce qu’on laisse comme trace lors de notre passage sur cette planète. On a juste envie d’être meilleur. Michael Fassbender est un fantastique acteur qui s’épanouit loin des blockbusters. Avec Steve McQueen, ils se sont bien trouvés ! Un tandem de choc brillant qui a déjà eu l’occasion de retravailler ensemble toujours avec succès. Rappelons que le film a eu la Caméra d’or à Cannes en 2008. Un grand film délivré par un immense réalisateur. Disponible sur Netflix en VO.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Roma

Publié le par Lulu Cineaddict

Roma

Roma, c’est l’histoire de Cleo, une nounou pour une famille nombreuse chez laquelle le travail ne manque pas . Elle a une relation avec Fermin qui la quitte quand il apprend qu’elle est enceinte de lui. Elle doit composer avec son employeur qui est une femme abandonnée elle aussi par son mari docteur.  
Le film est vraiment touchant avec les dures épreuves que traverse l’héroïne. On est marqué par la représentation masculine qui est peu glorieuse dans le film. Deux hommes qui mentent et déçoivent. On dirait que le film a été fait par une femme et là est tout le génie de Cuarón, c’est qu’il a été fait pour une femme en particulier. Le documentaire Le chemin vers Roma qui accompagne le film sur Netflix, explique vraiment l’importance du travail sur les souvenirs et je le recommande chaudement.
Dans Roma, le noir et blanc est sublime avec une lumière chaleureuse. Le travail sur les costumes, les détails, les décors sont très importants. Ce film est précieux. Un joyau ! C’est une belle plongée dans les années 70 avec un casting qui joue vraiment dans l’authenticité. C’est bluffant. Il y a un travail remarquable, fascinant avec les voitures aussi. Un bel hommage à une femme, Libo. Cuarón est un réalisateur fantastique et passionnant.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0