Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sans un bruit 2

Publié le par Lulu Cineaddict

Sans un bruit 2

Vu en Avant-première ce vendredi. 
La suite de Sans un bruit revient sur les premiers jours de l’invasion et nous permet de suivre la course à la survie de la famille. 

On a adoré de bout en bout cette deuxième partie qui met toujours en avant un jeu silencieux qui met une atmosphère très spéciale, géniale. Krasinski est au top. Avec Emily Blunt, ils font vraiment la paire pour notre plus grand plaisir. En plus, en rajoutant Cillian Murphy au casting, on a un superbe cadeau avec son rôle qui lui colle à la peau. Ce n’est que du bonheur avec un très beau message sur la filiation. Oui, quoi de plus normal que de croire en ses enfants... Le film est vraiment très bon.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Sons Of Philadelphia

Publié le par Lulu Cineaddict

Sons Of Philadelphia

Peter et Michael sont impliqués dans la mafia de l’IRA depuis l’enfance et Peter veille sur Michael qui est très provocateur et s’attire les ennuis. Ils sont très proches mais une info que Peter reçoit du côté italien risque de changer les choses si elle s’avère vraie.

On a tout simplement adoré le film car il y a une opposition totale entre Michael et Peter qui des caractères opposés et des apparences trompeuses. Peter est un peu une armoire à glace fan de boxe mais très posé et très réfléchi malgré le traumatisme de son enfance. Michael est une tête à claque qui ne pense pas aux conséquences de ses actes qui déclenche des drames. L’histoire de Jimmy est très touchante. La fin est un vrai tournant dans la vie de Peter qui peut lui changer la donne, même s’il semble un peu perdu sans sa famille ... Un film intéressant dans laquelle Matthias Schoenaerts la joue entre force et sensibilité, ce qu’on aime beaucoup chez lui. Il a une telle palette de jeu, cet acteur que l’on ne peut que l’adorer. Un film surprenant et captivant.

Bande-annonce :

Partager cet article
Repost0

The Father

Publié le par Lulu Cineaddict

The Father

The Father est l’adaptation d’une pièce écrite par Florian Zeller qu’il a adaptée pour le cinéma. Elle y raconte la dégradation de l’état d’Anthony atteint de démence. 
Le casting, la mise en scène sont prodigieux ! On joue avec le temps pour nous plonger dans l’état mental d’Anthony et le résultat est remarquable. On est troublé par les détails qui apparaissent petit à petit et ça frappe les esprits. Anthony fait quand même mal au cœur quand il est laissé en maison spécialisée par Anne qui doit partir pour Paris, mais la situation est trop ingérable pour elle. Mais Anthony nous fend le cœur avec ses pertes de repères,quand il s’enfonce et puis il y a aussi  le fait qu’a un moment il réclame sa maman en pleurant. Impossible de ne pas craquer et pleurer avec lui. Quelle émotion. On a du grand Anthony Hopkins. Florian Zeller fait preuve d’une telle maîtrise dans la narration qu’on n’a qu’une envie c’est de voir son prochain film The Son avec Hugh Jackman et Laura Dern. On a hâte ! The Father est un très grand film.

Bande-Annonce:

Partager cet article
Repost0

Drunk

Publié le par Lulu Cineaddict

Drunk

Drunk c’est l’histoire de Martin, Nikolaj, Tommy, et Peter qui décident de mettre  en application une étude norvégienne qui dit que la clé du bien-être serait d’avoir 0,5 g d’alcool dans le sang. 
Si dans un premier temps les résultats s’avèrent être positifs, à la long on atteint vite la déchéance.

J’ai un point de vue très mitigé sur le film. Il est parfaitement joué et on adore voir Mads interpréter Martin. Mais la question est pour la jeunesse car on y fait pas mal l’apologie de l’alcool et à mon avis ça fait la controverse. Après on voit vraiment les effets de l’alcool sous tous les angles, rien n’est éludé. Le fait que Peter propose de l’alcool à un oral du bac pour le détendre et que ça marche me gène énormément. 
Et puis il y a la fin floue sur Martin et son devenir quand il se jette à l’eau qui ne laisse pas indemne. Drunk est fort. Et je regrette fortement un projet de remake avec DiCaprio qui me semble ridicule et irrespectueux envers Mads Mikkelsen.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Falling

Publié le par Lulu Cineaddict

Falling

John et Willis entretiennent une relation de père et fils conflictuelle. D’autant que Willis n’accepte pas l’homosexualité de son fils. Les choses ne s’arrange pas avec l’ Altzeimer et son cancer. Willis ne peut plus gérer sa ferme, ses chevaux. Sa mémoire s’altère. John fait une pose dans sa carrière pour prendre soin de lui et mettre les choses à plat. Mais pas facile avec Willis qui se rebelle. John fait tout pour apaiser la situation et préserver sa famille alors que de vieilles blessures s’ouvrent pour lui et son père car il a perdu sa mère très jeune.

Viggo Mortensen nous livre une première réalisation très forte et marquante. On est touché par le temps de la petite enfance avec des souvenirs d’une mère heureuse jusqu’à ce que que ça se gâte à cause d’un père trop violent. Lance Henriksen est à la fois révoltant et bouleversant. Ce qui frappe aussi c’est la tempérance de John qui est remarquable face à son père. Malgré tout il y a un respect pas de suite mutuel. Et ce qui bouleverse surtout c’est le chemin que les deux vont parcourir pour trouver le chemin vers la compréhension de l’autre. Il y a ce fameux geste que Willis a envers sa petite fille avant de partir qui veut beaucoup dire et émotionne. Ce film est d’une force et souligne bien la complexité des liens parents-enfants. Viggo Mortensen signe un coup de maître et n’aurait pas dû attendre vingt ans avant de commencer sa carrière de cinéaste qui s’annonce très  prometteuse. Viggo est parfait et peut tout faire pour notre plus grand plaisir.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Le come back

Publié le par Lulu Cineaddict

Alex Fletcher est une star des années 80 considérée comme has-been qui rêve de se revoir sur le devant de la scène. Il lui vient une opportunité d’écrire à Cora qui a le vent en poupe mais est en panne d’inspiration. C’est alors qu’il fait la connaissance de Sophie qui vient arroser ses plantes. Elle semble non seulement douée pour écrire des slogans mais vraiment pour l’écriture tout court. L’alchimie sera-t-elle au rendez-vous ?

On adore le duo Hugh Grant et Drew Barrymoren qui fonctionne à merveille. Sophie est un personnage attachant avec ses doutes et puis Alex qui n’espère plus rien, en voit de toutes les couleurs. Ce film est adorable avec ses chorégraphies qui nous envoient vers un vent de nostalgie 80´s qui fait du bien et fait sourire. Hugh Grant nous avait déjà montré ses qualités de danseur amusant dans Love Actually et là il a l’occasion d’explorer le filon pour notre plus grand plaisir. À voir absolument donc !

Partager cet article
Repost0

Last Days Of Summer

Publié le par Lulu Cineaddict

Last Days Of Summer

Last Days Of Summer raconte l’histoire de la rencontre de Frank et Adele alors que lui est fugitif et recherché par tous. C’est le récit d’un chemin vers la rédemption.
 

C’est très fort. Car on sent vraiment comme un lien de filiation qui se crée entre lui et Henry le fils d’Adele. Au sein de la famille d’Adele, Frank va enfin trouver sa bonne place. C’est tellement constructif que ça fait du bien et ça fait chaud au cœur. Et puis le moment de la confection de la tarte à la pêche qui prend toute son importance au final. C’est beau. On se demande tout le long du film si une catastrophe ne va pas mettre fin à une parenthèse enchantée et si un bonheur durable est possible. Kate Winslet est formidable comme d’habitude et se montre particulièrement angoissée dans ce film. Des personnages attachants avec une jolie surprise de voir Tobey Maguire jouer Henry adulte avec une bien belle partie. En fait, il est difficile de ne pas avoir de coup de cœur pour ce film qui somme toute est magnifique.

Partager cet article
Repost0

The Boys in the band

Publié le par Lulu Cineaddict

The Boys in the band

The Boys In The Band raconte l’histoire d’un anniversaire organisé pour Harold par Michael (Mickey) et sa bande de copains gays. L’événement  va prendre une tournure différente lorsqu’Alan désespéré au téléphone s’invite. Tout le monde est persuadé qu’il a des soucis avec lui-même car il ne veut pas sortir du placard et pire encore fait mine de pas supporter les homosexuels. Certains mots qui font mal vont sortir mais Harold s’embêta apprécier sa surprise de Cow-Boy faite par Emory. Et la soirée va prendre encore un autre tournant lorsque Michael va demander à ses amis d’appeler celui qui compte le plus.Et cela va donner lieu à un ascenseur émotionnel que Michael va regretter et avoir du mal à se faire pardonner. Tellement criant de révélations ce moment ...

On adore ce film tiré d’une pièce à succès qui se joue depuis des décennies. Malheureusement son auteur Mart Crowley est décédé depuis peu.The Boys in The Band fut la première pièce gay jouée à laquelle les gays pouvait s’identifier. Murphy a eu une brillante idée de l’adapter pour l’écran pour ses 50 ans. C’est un régale et l’humour est grinçant et parfait avec toujours des pics qui font mouches. On adore le tandem Parsons -Bomer qui fait une nouvelle fois merveilles. Ils sont fantastiques, un brun névrosés mais on les aime pour ça. Mickey et ses cheveux.Donald frustré de ne pas avoir eu sa séance de psy. Et le pire, c’est qu’ils se déchirent le temps de la soirée mais qu’ils s’adorent tous. C’est touchant ! Vivant ! Bref, on les aime. Vive Murphy. Dorénavant on va d’avantage se pencher sur les projets de Matt Bomer.

Bande-Annonce : 

Partager cet article
Repost0

The Nightingale

Publié le par Lulu Cineaddict

The Nightingale

The Nightingale c’est l’histoire de Clare et de sa vengeance après son viol et l’assassinat de son mari et son bébé.

Le film est bouleversant de violence et surtout quand on sent que Clare veut faire marche arrière car elle ne peut pas aller jusqu’au bout. Il y a les visages qui hantent. Les scènes de viols répétitifs  avec l’assassinat du mari sont insoutenables. Sam Claflin plutôt habitué à un autre style de rôle où il est adorable change de registre. Je comprends qu’il cherche à casser son image, et là il y va fort. L’actrice principale est formidable et chante très bien, ce qui apporte des instants de trêves dans des moments brutaux. La fin réussi à être un moment de grâce particulier, contre toute attente. Un film qui désarçonne et met dans tous les états, somme toute réussi.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

It’s a sin

Publié le par Lulu Cineaddict

It’s a sin

It’s a sin c’est la nouvelle série de Russel T. Davies a qui on doit Queer as Folk. La série nous fait suivre une bande d’amis qui découvre le Sida dans le Londres des années 80. La série est une mini-série de 5 épisodes. C’est très court mais plein d’émotions. On rit, on pleure beaucoup. J’ai découvert certains aspects de la maladie qui peut toucher le cerveau que j’ignorais. On s’attache énormément aux personnages. Impossible de choisir entre Colin, Ritchie ou Jill.  Cette série je la vois aussi à un vibrant hommage à tous les artistes qu’on a perdu ou jamais connu et dont le talent était grandiose. La BO ne nous quitte plus surtout qu’elle est disponible sur Spotify. Elle est fantastique et pleine de peps à l’image de la série. Cette série est très marquante et fait partie des bonnes surprises de 2021 et interprétée avec brio. Russell T Davies ne laisse jamais de marbre.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>