Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nos Étoiles Contraires

Publié le par Lulu Cineaddict

Nos Étoiles Contraires

Tant attendu mais avec raison. Nos Étoiles Contraires raconte comment deux adolescents Hazel Grâce font face à leur cancer en phase terminale avec sensibilité, intelligence, et spiritualité. Le côté dramatique de la situation est contre-balancé en apportant un grand sens de l'humour par le biais de la personnalité solaire de Gus.

Le film touche car on retrouve les qualités de la justesse et la délicatesse de l'écriture de John Green dans le film. Ansel Elgort (Augustus) est en état de grâce. C'est la deuxième fois qu'il retrouve Woodley après avoir commencé la saga Divergente avec elle en jouant son frère. Le sentiment est qu'Hollywood a bel et bien trouvé son nouveau Marlon Brando, avec un avenir plein de promesses.

Shailene Woodley a une force et un naturel incroyables qui lui faudra préserver. 2014 est hors et déjà confirmée  comme étant son année puisqu'elle littéralement propulsée au top avec 3 films, puisque on la retrouve après Divergente et Nos Étoiles Contraires, dans White Bird avec Eva Green, le 15 octobre 2014 dans les salles.

Le cinéma va très bien à Sam Trammell et il montre ici qu'il a matière à très bien négocier l'après True Blood. Willem Dafoe impressionne encore en écrivain exécrable !

La bande originale , douce, est une vraie réussite entre Birdy, Ed Sheeran, Kodaline et Lykke Li, M83 et j'en passe et des meilleurs.

On affectionne ces ados qui cherchent à donner un sens précieux aux détails les plus insignifiants, leur ouverture d'esprit exemplaire, dans un monde où le sens des valeurs a tendance à se perdre.

Nos Étoiles contraires fait beaucoup de bien.

 

Publié dans Cinéma

Partager cet article
Repost0

La Planète des Singes : L'affrontement

Publié le par Lulu Cineaddict

La Planète des Singes : L'affrontement

Une suite à la hauteur de nos attentes pour retrouver César, pour qui les choses ont bien changé . Dix ans se sont écoulés. Les singes ont pris le pouvoir et les humains qui ont survécu au virus vivent retranchés en voulant reprendre leur liberté et de l'électricité. 

Le résultat est intéressant et le choix vendre le film à sa sortie avec une bande-annonce assez originale, sous forme de making-of est judicieux, pour se rendre compte de tout le travail préparatoire.

Le cap de la propagation du virus est passé, maintenant on est à l'étape supérieure, et même plus loin encore, ce qui donne vraiment l'intéret du film. On aime voir comment la place de César a évolué auprès des siens et comment il vit sa part animale et le fait de le voir se retrouver partagé entre son respect pour les humains et le devoir de se défendre place par rapport à ses congénaires.

Le seul petit bémol est qu'on ne retrouve pas (vraiment) James Franco dans son rôle de Will. En revanche, la bonne idée a été de choisir Keri Rusell, (August Rush, Waiteress, Dark Skies) qui mine de rien, se fait une jolie filmo, au fil du temps.

Sinon, on adore César ! Ave César !

Publié dans Cinéma

Partager cet article
Repost0

RIP Robin Williams

Publié le par Lulu Cineaddict

O Captain ! My Captain ! Grande  Tristesse de perdre non seulement mon Capitaine et Mrs Doubtfire en même temps, mais tellement plus encore ! ...

O Captain ! My Captain ! Grande Tristesse de perdre non seulement mon Capitaine et Mrs Doubtfire en même temps, mais tellement plus encore ! ...

Partager cet article
Repost0

Le son du jour : James Blunt ~ Postcards

Publié le par Lulu Cineaddict

A l'occasion de la venue de James Blunt à la FAV de Colmar

Publié dans Musique

Partager cet article
Repost0

Le son du jour : Indochine ~ Black City Parade

Publié le par Lulu Cineaddict

A l'occasion de la clôture du Black-City Tour à la Foire aux Vins de Colmar <3

Publié dans Musique

Partager cet article
Repost0

New-York Melody

Publié le par Lulu Cineaddict

New-York Melody

Mon feel good movie de l'été qui réserve de bonnes surprises. 

         On aime le film pour ce qu'il est : une vision de la formidable aventure humaine que représente le procésus créatif d'un album pour un artiste, et ce dans toutes ses phases. Il y a l'avant avec toutes les difficultés et les inspirations qui en découlent, le pendant avec les idées qui fusent avec les rencontres inopinées qui rendent les choses possibles et qui font les petits plus. Puis, l'après où on récolte les fruits de son travail. 

        On aime comme toujours , Marc Ruffalo, excellent dans son rôle d'homme en vrac, blessé, un tantinet bourru, imprévisible, en période de recherche de reconstruction qui cache des trésors d'âme avec drôlerie et énergie.

       Keira Knightley, quant à elle, ajoute une corde considérable à son arc : qui aurait pu imaginer qu'elle sache aussi bien pousser la chansonnette. Un peu à la manière d'Amélie Poulain, son personnage est très positif, constructif, et apporte un bien fou à quiquonc s'approche d'elle, elle nous embarque dans un projet personnel, mais, qui au final, va tellement plus loin ...

        Le résultat est mirifique. L'attention aux textes des chansons apporte beaucoup. Le petit plaisir pour les oreilles est à son comble pour le titre Tell Me If You Wanna go Home avec son côté progressif qui nous plait du début jusqu'a la fin, avec la richesse et l'ampleur de ses instruments. 

Publié dans Cinéma

Partager cet article
Repost0

Le son du Jour : Ed Sheeran ~ Don't

Publié le par Lulu Cineaddict

Attention, chorégraphie démentielle !

Partager cet article
Repost0

Le son du jour : Kiesza ~ Hideway

Publié le par Lulu Cineaddict

Publié dans Musique

Partager cet article
Repost0

New-York Melody , la bande-annonce

Publié le par Lulu Cineaddict

Pour la bonne idée de réunir Keira Knightley et Mark Ruffalo sur grand-écran. Sortie le 30 juillet

Partager cet article
Repost0

Les Vacances du Petit Nicolas

Publié le par Lulu Cineaddict

Les Vacances du Petit Nicolas

 Dans cet opus nous partons avec Le Petit Nicolas pour des vacances qui seront contrairement à la coutume familiale, non pas à la montagne, mais à la mer. 

Nous avons aimé le film pour de multiples raisons ! Les références cinématographiques sont nombreuses, et amusantes à repérer. Entre autres, Kad Merad nous fait à la fois du Louis de Funès et Dani Boon. Erja Malatier, qui joue Isabelle est épatante au début  avec son visage de poupée de cire que l'on peut assimiler presque à Chucky, dans un décors d'hôtel aussi angoissant que celui de Shining (tout au moins au début). On a aussi Psychose sous la douche. On adore Valérie Lemercier qui nous fait profiter à nouveau de ses talents de danseuse. Le clin d'oeil à B.B. avec sa Madrague et au cinéma de la Nouvelle Vague, l'âge d'or du cinéma italien et hollywoodien ,

Le film fait, de manière intéressante, appel à la nostalgie des premiers émois amoureux éphémères, mais d'une importance capitale sur l'instant présent. Il y a les rêves impossibles de prolongations de vacances . Qui n'a pas fait d'adieux à ses copains de vacances en se demandant par simple curiosité ce qu'ils sont devenus. On rendra ici,  également un hommage à la grande Bernadette Lafont, décédée pendant le tournage, remplacée par la rigolote Dominique Lavanant pour le rôle de Mémé, qui adore les bisous ! Drôle et émouvant.

Partager cet article
Repost0