Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

benwhishaw

Spectre

Publié le par Lulu Cineaddict

Spectre

Au cours de sa mission Bond retrouve White qui lui fait promettre de protéger sa fille Madeleine Swann avant de se donner la mort. Il va devoir la retrouver grâce à l'aide de Q. Bond va remonter jusqu'à l'organisation Spectre qui veut changer l'ordre de la sécurité dans les pays et tout contrôler et également supprimer les postes des agents double zéro. L'agent 007 ne sera pas au bout de ses surprises quand il en saura plus sur les agissements passés de l'organisation en rencontrant Ernst Stavro Blufeld.

Encore un opus essentiel dans l'ère Craig car on y explique beaucoup de choses importantes et cela rend cet épisode passionnant. Les épisodes s'imbriquent et c'est d'autant plus intéressant et riche. On adore d'autant plus. Ben Whishaw fait un Q plein de malice. Waltz est parfait dans son rôle. On félicite Léa Seydoux pour l'allure qu'elle donne à Madeine Swann et elle n'a point à rougir de sa prestation, elle a assuré dans un personnage plein de mystères. Fière, elle peut l'être. 

Non, résolument on n' est pas prêt à dire au revoir à Craig dans le rôle de Bond après Mourir peut attendre après tout ce qu'il a donné. Tant de réalisme et de développement dans son personnage, très attachant, psychologiquement développé de manière extraordinaire. Craig a tout donné durant ses années de bons et loyaux services. Blessé deux fois, sur Casino Royale (deux dents cassées et bouche en sang) plus une fois sur Mourir peut attendre (ligaments à la cheville nécessitant une opération). Il mérite les honneurs et plus encore. Daniel Craig est assurément mon James Bond préféré.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Skyfall

Publié le par Lulu Cineaddict

Skyfall

Skyfall nous montre Bond qui doit protéger M d'une de ses anciennes recrues, Raoul Silva, sans foi ni loi, qui met à mal la sécurité du pays pour se venger. Bond s'entoure d'une nouvelle équipe avec Mallaury, Moneypenny, et un nouveau Q pour parvenir à extraire M dans un endroit personnel qui le ramène a ses souvenirs d'enfance, son orphelinat.

Ce Skyfall est très fort car on ne sait plus à présent lequel de Casino Royale avec Vesper, Quantum of Solace avec Mathis, et maintenant Skyfall avec M est le plus émouvant car du point de vue des émotions, on est servi sous l'ère de Craig qui se montre bien plus humaine que ce que son armure veut bien nous laisser croire. Et c'est pour ça qu'on aime Bond. Là, il y a une vraie volonté de renouveau par le destin du personnage de M. Une page se tourne et l'action est plus que jamais au rendez-vous avec des moments explosifs qui tiennent en haleine. Javier Barden fait un vilain remarquable, en jouant avec son physique de manière réussie. Un de ces vilains qui porte les stigmates de son passé peu glorieux et qui le pousseront à la vengeance. Cela lui donne du caractère. Ce qui est intéressant dans cet opus, c'est qu'on est amené à douter des capacités de Bond et que en même temps, il est plus que jamais paré pour l'aventure. Son personnage est complexe et passionnant. Ici, Adèle signe un des plus beaux génériques et il est plus que jamais encré dans l'histoire du cinéma. Du grand spectacle. Un excellent cru.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Bright Star

Publié le par luluninette

de Jane Campion

Bright Star

L'histoire :

La relation contrariée de Fanny Brawne et du poète romantique anglais John Keats décédé prématurément de la tuberculose à l'âge de 25 ans en 1821.

Bright Star

Mon Avis:

Attention, énorme coup de coeur. Mon petit bonheur cinématographique de ce début d'année. On ressort sous le charme de cette parenthèse enchantée pleine de délicatesse qui donne l'occasion d’en connaître un auteur méritant, qui n'est pas forcément bien connu du grand public. J'ai découvert ici même Keats grâce à Jane Campion et compte bien en savoir plus sur cet auteur qui avait un vrai talent pour jouer avec la musicalité des mots. Il faut dire de l'accent cockney de Abby Cornish et Ben Whishaw (Deux noms à retenir et à suivre, et plus particulièrement celui de Whishaw, cet acteur est un vrai petit génie, qui, depuis Le Parfum se fraye une réputation sûre et solide, irréprochable dans la haletante mini-série Criminal Justice diffusée l'été dernier sur Canal +) rajoute aussi du sel à la VO. Jane Campion réussit à recréer un espace temps dans lequel le spectateur se bien, c'est à dire, la propriété des Brawne. On aime les scènes ou Brown, Brawne et Keats expriment leurs différents. Le point de vue de Jane Campion, focalisé sur le personnage de Fanny est certes intéressant, mais connait  un certain revers de médaille pour ceux qui cherchent à connaître l'auteur. Les allusions à son enfance et à sa période italienne sont trop brèves, même si l'accent est mis sur la magnifique correspondance entre les deux amoureux. Les toilettes, les paysages, les décors, la scène de capture de papillons, les échanges de lettres sont sublimes. Les amoureux des mots seront conquis. Whishaw interprète avec raison un Keats fin, lumineux, gracieux, facétieux, drôle, à l'image de la ballade chaperonnée par le frère et la soeur de Fanny, ou du repas qui à lieu à la Noël et moins sombre que l'on aurait pu le penser. Abby Cornish est forte de son naturel, qui fait plaisir en comparaison d'autres actrices ravagées par les coups de bistouris. On aime le côté académique, soigné et peaufiné, noble de ce film tout en souhaitant revoir Whishaw reprendre son rôle dans une version ou la vie de Keats serait plus détaillée.

Bright Star

Ben Whishaw

John Keats

"La Beauté est Vérité, la Vérité Beauté. - C'est tout ce que l'on sait sur terre, - Et c'est tout ce qu'il faut savoir."

Ode sur une Urne grecque , John Keats

La Bande Annonce Française de Bright Star :

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0