Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cannes

Moonage Daydream

Publié le par Marie Cineaddict

Moonage Daydream

Moonage Daydream est un documentaire de Brett Morgen qui laisse entrevoir le cœur de la créativité de David Bowie, décédé le 10 janvier 2016.

Un documentaire riche qui aide à mieux comprendre l’univers d’un artiste complet remarquable. Ce qui m’a le plus marqué c’est la création au sol de Bowie qui laissait très peu de limite à la création au point de laisser le téléspectateur bouche bée tellement il est impressionnant. Créer un mode d’écriture, exceller autant en musique qu’en sculpture, ou peinture. La quête de Bowie était magnifiquement gigantesque et à pour moi des similitudes avec celle d’un autre génie pour ne pas nommer Ennio Morricone. On en prend plein les yeux pour notre plus grand bonheur avec du mal avec l’idée de quitter la salle de cinéma tellement c’est grandiose.

Bande-annonce de Moonage Daydre

Partager cet article
Repost0

Les 400 coups

Publié le par Marie Cineaddict

Les 400 coups

Le film raconte l’histoire d’Antoine, 14 ans et laissé trop livré à lui-même par ses parents qui ne savent pas gérer son comportement qui va le mener à du vagabondage et à du cambriolage.

Le film est vraiment touchant car c’est une enfance que l’on voit partir trop vite. Sa réussite se marque par la prestation de Jean-Pierre Léaud, mais aussi par la musique somptqui rythme brillamment l’histoire, et les plans extérieurs, capitaux. On est marqué par la petitesse de l’espace de l’habitation d’Antoine. On comprends quelque chose, ce besoin incompressible et fou de liberté . Un grand film .

Bande-annonce du film Les 400 coups :

Partager cet article
Repost0

La nuit du 12

Publié le par Marie Cineaddict

La nuit du 12

À chaque membre de la PJ, son histoire marquante … Pour Yohan, il s’agit de l’histoire de Clara, morte brûlée vive à 21 ans.   Pas moyen de trouver le coupable du crime alors qu’il existe des suspects avec des raisons d’avoir commis l’irréparable.

Le film est très marquant comme peut l’être le passage ou Clara part en feu, c’est affolant. En contraste avec le tempérament de Yohan, très posé qui renforce son mental grâce à la pratique du vélo. Les interrogatoires se succèdent et les mobiles sont là mais rien aboutit. C’est très frustrant. D’autant plus tragique que Clara est morte pour avoir été une fille. Ce film sensibilise au problème autant que Les nuits de Mashhad. Bastien Bouillon est une découverte pour moi dans ce film. Je n’avais pas reconnu Anouk Grinberg de suite dans le rôle de la juge. Bouli Lanners incarne un personnage aussi électron libre que poète. Ici le visage de la PJ est profondément humain. Cela donne un grand film.

Bande-Annonce de La Nuit Du 12 :

Partager cet article
Repost0

Les nuits de Mashhad

Publié le par Marie Cineaddict

Les nuits de Mashhad

Une journaliste vient enquêter sur une série de meurtres sur des prostituées dans Mashhad. Elle s’infiltre et parvient à s’échapper des griffes du tueur. Quelle en sera l’issue pour cet individu qui semble soutenu par toute une communauté ?

Le film est bel et bien suffoquant et inquiétant. Que dire d’autre quand il s’agit d’une histoire de 17 meurtres et de dérive d’un extrémisme religieux. Cela est juste terrible car il montre encore combien la condition de la femme est fragile. L’actrice auréolée du prix d’interprétation féminine à Cannes cette année pour ainsi nommer Zar Amir Ebrahimi est fantastique car son personnage ne manque pas de caractère malgré les embûches. Un film fort. Très fort. 

Bande-Annonce du film Les Nuits De Mashhad :

Partager cet article
Repost0

Frère et Sœur

Publié le par Marie Cineaddict

Frère et Sœur

Frère et Sœur, c’est l’histoire de Louis et Alice . Alice voue une haine pour son frère depuis qu’il a eu du succès comme écrivain, il a empiété sur sa place d’actrice de la famille, pris son nom. La vie voudrait les réunir après l’accident de route de leurs parents mais ce n’est pas si simple. La colère est là malgré les années de brouille.

J’ai beaucoup aimé le film qui clame une liberté de ton avec un jeu parfois théâtral bienvenu pour donner de la puissance aux scènes. Il y a une vraie amplitude de jeu.Ce film ne laisse pas indifférent, on est touché par les parents et leur tragédie alors qu’ils se posent en héros. On cherche d’où provient la haine d’Alice pour son frère. On est intrigué quand le film prend des liberté de style quand Louis prend son envol … Le film ne manque pas de lyrisme et de poésie. Je reste marquée par le regard de fin de Marion Cotillard, très touchant. Melvil Poupaud touche avec l’histoire du fils de Louis. Patrick Timsit est bon dans son rôle de protecteur de Louis.J’ai été séduite par les qualités d’écriture du scénario. Je recommande ce film, riche en somme.

Partager cet article
Repost0

Une jeune fille qui va bien

Publié le par Lulu Cineaddict

Une jeune fille qui va bien

Une jeune fille qui va bien, c’est l’histoire d’Irène, qui rêve d’intégrer le Conservatoire sous l’occupation allemande alors qu’elle est juive. Va-t-elle exaucer son rêve ? Là est toute la question.

On y voit la parenthèse enchantée que représentent les cours de théâtre pour Irène, son insouciance et cette ode à la vie et au jeu. On comprend toute l’importance capitale de jouer, cette passion, l’instinct de vie, l’urgence de jouer. Vive la beauté du français et Vive Marivaud ! Les acteurs sont tous fantastiques et tous les personnages du film sont particulièrement attachants. La complicité est telle entre les personnages qu’elle s’en retrouve précieuse. On a les tendres confidences à la grand-mère et la fête d’anniversaire du papa qui est très émouvante. Je n’ai pas pu retenir mes larmes. Le père fou d’inquiétude pour sa famille qui contraste avec l’insouciante jeune fille qui a toute une vie à vivre. Anthony Bajon est remarquable dans la scène avec l’orchestre. ( Cette scène est d’une force incroyable ). On est marqué par la fin qui fait qu’on en a le souffle coupé. Cette fin d’une force implacable qui marque complètement la grande réussite de la première réalisation de Sandrine Kiberlain. Rebecca Marder insuffle tant de vie à son personnage qu’elle en donne à tous les autres. Ben Attal a su élargir sa palette d’acteur avec grand talent. On ressort en se disant qu’on a vu quelque chose de grand avec tant d’émotions ! 

Bande-annonce du film Une Jeune Fille Qui Va Bien :

Partager cet article
Repost0

Le temps qui reste

Publié le par Lulu Cineaddict

Le temps qui reste

Romain, jeune photographe à succès apprend qu’il est atteint d’un cancer pour lequel il ne lui reste plus beaucoup de temps pour se battre. Il va décider de vivre le temps qu’il reste à sa manière, comme il l’entend, seul en s’isolant de ses proches. Seule sa grand-mère sera au courant de sa situation. Il réfléchi aussi forcément à ce qu’il laissé derrière lui en se réfugiant dans les souvenirs. Bientôt un couple stérile va lui demander de l’aide pour concevoir un enfant. Romain ne sera pour autant pas moins seul. Va-t-il trouver le temps d’accéder à la paix avec lui-même ?
J’avais vu le film à sa sortie et il faut souligner combien le personnage de Melvil Poupaud est marquant dans sa détermination. C’est fondamentalement un film sur la solitude qui est très fort et résonne longtemps après le visionnage. La fin est à la fois paisible et cruelle mais je préfère ne pas en dévoiler davantage.

Bande-annonce du film Le temps qui reste :

Partager cet article
Repost0

Titane

Publié le par Marie Cineaddict

Alexia tue ses flirts, se fait passer pour Adrien, le fils disparu de Vincent en attendant de devenir mère, son corps scarifié se transforme, et elle retrouve un peu de son humanité perdue …

Le film est une pure folie et est d’une grande violence. Il bénéficie cependant d’une grande imagination rare dans le paysage des films français et est très surprenant. Il peut rebuter certes, il y a de quoi mais le mélange de styles de films est vraiment prenant. C’est une expérience. Pour spectateurs avertis. C’est un film gonflé, Vincent Lindon s’éclate et s’offre une cure de jouvence qui lui réussit. Agathe Rousselle est très convaincante dans un rôle difficile. Ce film est une prise de risque réussie par Julia Ducournau .

Bande-annonce de Titane :

Partager cet article
Repost0

Tre Piani

Publié le par Marie Cineaddict

Tre Piani

Tre Piani raconte l’histoire de 3 familles qui habitent un immeuble romain avec leur lot de tragédies. Andréa, le fils de Dora et Vittorio a un accident alcoolisé qui va entraîner une série de répercussions dans leurs vies. Monica va très mal vivre son accouchement dans la solitude en aillant peur de perdre la tête. Lucio va devoir laisser sa fille chez Renato en entraînant une série de drames et Dora et Vittorio vont perdre la communication avec leur fils. Un déchirement pour Dora.


Le film est inspiré du livre de Eshkol Nevo, Trois Étages et Nanni Moretti a pris des libertés qui sont payantes. Le film pose un vrai dilemme qui est fort. Peut-on pardonner l’impardonnable ? Toujours est-il qu’on touche un état de grâce à la fin après des histoires sombres et terrifiantes. C’est très bien acheminé. C’est un grand film. Célébrons la danse !

 

Bande-Annonce de « Tre Piani »

Partager cet article
Repost0

Les Intranquilles

Publié le par Lulu Cineaddict

Les Intranquilles

Les Intranquilles, c’est l’histoire de Leila, Damien et Amine qui voient leur vie troublée par la maladie de Damien qui est bipolaire. Damien est un peintre de talent qui expose dans des galeries avec succès . Leila est relookeuse de meuble et jongle en devant s’occuper de sa famille et de la maladie de Damien qui n’arrive pas à gérer son traitement et ses crises. Damien perd le sommeil et se met en danger. Lui et les autres d’ailleurs. La confiance entre le couple s’étiole le jour où Damien fait une crise jusqu’à l’école de leur fils. Vont-ils réussir à recoller les morceaux ou se séparer ?


J’ai trouvé le film d’une réussite totale car il va en profondeur dans les problèmes d’une famille attachante et qui semble avoir beaucoup pour elle. En dépit de tout il y a de l’amour et du talent. La force du film est d’explorer le vécu de la maladie par tous les membres de la famille et ça touche profondément. On sent le malaise de Damien à travers la façon dont il s’exprime en travaillant et c’est très fort. Cela donne lieu à des scènes pleines de sens. Damien Bonnard est bouleversant, surprenant et une excellente découverte. Joachim Lafosse sait toucher les spectateurs comme personne. Leila Bekhti est formidable en mère courage et lionne. J’ai beaucoup d’affection pour ce film.

Bande-Annonce du film Les Intranquilles :

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>