Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

paulabeer

Frantz

Publié le par Lulu Cineaddict

Frantz

Allemagne, 1919. Adrien se rend sur la tombe de Frantz tué à la guerre en France. Il est surpris par sa fiancée, Anna qui veut savoir qui est cet inconnu qui se rend sur la tombe de son bien-aimé et l’interroge. Il prétend être un ami de Frantz qu’il a bien connu à la guerre. Mais cela cache une vérité toute autre qui va bouleverser la vie des deux protagonistes.

Pierre Niney frappe fort dans se film. Il est tout en contraste par rapport à ce que son personnage a commis. Il a un jeu tout en délicatesse qui est saisissant. Incroyable. Voir jouer Pierre Niney comme cela est un régal. Et puis Paula Beer qui est fantastique à chaque fois que je la vois comme dans L’Oeuvre Sans Auteur ou dans Ondine. Elle est merveilleuse. Et la voir jouer en français donne envie de la voir continuer de le faire. L’usage de la langue française et allemande est superbe.

Frantz est bouleversant et montre le drame de la guerre et l’impact de ce que ça a fait d’avoir tuer quelqu’un à regret. On ne peut qu’être touché et puis la culture française est à la fête avec le Louvre et Manet. La culture qui nous manque tant en ce moment. 
Et le ressenti tellement subjectif devant une toile qui rend la chose tellement intéressante. L’évolution d’Anna est tellement belle. Et elle le doit à une toile. Pas n’importe laquelle. Le Suicidé. 

Bande-annonce :

Partager cet article
Repost0

Ondine

Publié le par Lulu Cineaddict

Ondine

Ondine a droit à une rupture de la part de Johannes  dans un café et le supporte très mal. S’il la quitte, elle lui promet la mort. Elle doit prendre son poste et lui demande de l’attendre. Ce qu’il ne fera pas. En retournant au café, elle rencontre Christoph, et c’est le coup de foudre mais cela se solde par un accident d’aquarium qui éclate sur eux. Où leur histoire va les mener, c’est toute la question qui se pose. La relation entre Ondine et Christoph est fusionnelle, mais pour autant Ondine va-t-elle réussir à oublier Johannes sans qu’il y ait de dommages irréparables. On n’est pas à l’abri de quelques surprises.

Le film est une surprise totale car il joue avec les genres, on est tantôt dans le thriller, la romance, et le surnaturel. Les acteurs sont fantastiques. On avait déjà repéré Paula Beer dans L’Oeuvre sans auteur et là elle nous bluffe encore en passant dans tous les états. Il est beaucoup question d’amour toxique. Le romantisme vient de la part de Christoph qui bouleverse complètement avec son lien très spécial avec Ondine qui n’est pas pour autant de suite réciproque. Le film prend vraiment une tournure étrange et encore plus romantique à la fin. Même si on a plus d’empathie envers Christoph qu’envers Ondine. Franz Rogowski a un je ne sais quoi qui fait penser à Joaquin Phoenix. C’est la découverte du film. Ce film est un vrai coup de cœur. Original.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

L'oeuvre sans auteur Parties 1 et 2

Publié le par Lulu Cineaddict

Dresde,1937. Kurt, dès le plus jeune âge est encouragé par sa tante Elisabeth à dessiner et va avec elle a une exposition sur l'art dégénéré dans une Allemagne nazie. Une de ses grande blessure sera que sa tante aura perdu la tête et, atteinte de schizophrénie, elle sera conduite à la chambre à gaz. Entre temps Kurt va travailler son art et faire des pancartes. Il sera soutenu pour étudier l'art. Il va exceller dans le réalisme socialiste et va rencontrer Ellie qu'il va aimer passionnément. Le père d'Ellie (qui n'est autre que celui qui a ordonné l'exécution d'Elisabeth) désapprouve leur couple et va la pousser à avorter. Sentant le vent tourner, Kurt et Ellie vont décider de passer à l'ouest, là où l'artiste va devoir se trouver pleinement.

Le film bouleverse et a beau durer 3 h en comptant les deux parties, on ne s'ennuie pas une seconde. Tom Schilling est magistral dans son rôle qu'il a l'occasion de développer à souhait car l'action de passe sur une trentaine d'années, ce qui rend la chose encore plus intéressante vu que l'on tient compte des bouleversements historiques en Allemagne. L'histoire d'amour de Kurt et Ellie est forte et magnifique. C'est un plaisir de voir Kurt se réaliser à la fin dans le photoréalisme et la réaction du personnage du Professeur Seeband quand il voit les oeuvres de Kurt explique tout. Les costumes sont magnifiques. Les décors. Les bus. Le film a été parmi les nommés pour l'Oscar 2019 du meilleur film étranger et également pour les Golden Globes ! On ne comprend pas pourquoi le film n'a pas remporté de statuettes. Il figure désormais en pole position parmi mes plus grand coups de coeur de l'année. Pour les amoureux de l'Art. J'aime de plus en plus le cinéma allemand.

Image : Allociné

Image : Allociné

Bande-Annonce du film

Partager cet article
Repost0