Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ralphfiennes

Mourir peut attendre

Publié le par Marie Cineaddict

Mourir peut attendre

Ça y est. Je n’étais pas prête mais l’ère Craig touche ici à sa fin et cela fait très bizarre. Aussi, si vous n’avez pas envie d’entendre parler du film avant de l’avoir vu, je vous conseille de revenir plus tard.

J’ai adoré le film, tout comme sa belle introduction . James est à la retraite et à présent marié à Madeleine souhaiterait qu’il n’y ait plus de secrets entre eux. Voilà une jolie évolution pour le personnage qui doit grandir. Le James de Daniel Craig est en fait un grand romantique et un grand amoureux avec ses histoires avec Vesper et Madeleine. Cela séduit de suite. Le générique splendide accompagné de la chanson de Billie Eilish, No Time To Die m’a donné des frissons. Bond est face à une arme d’extermination redoutable. Il y a l’histoire de M qui a continué de faire avancer la fabrication de l’arme de Blofeld qui le rend pas très clair. Safin fait froid dans le dos car il s’en prend à ceux à qui James tient le plus, c’est l’ennemi vraiment ultime dans tous les sens du terme.

Le personnage de Madeleine est bien développé, tout comme le capital de sympathie de Q qui est vraiment drôle. Saluons le beau travail effectué par Ben Whishaw qui est génial. Les scènes d’actions sont remarquables à l’image du magnifique saut en hauteur à moto qui est gravé et époustouflant. J’aime quand la voiture de James tourne pour tirer des coups quand Madeleine lui demande de faire quelque chose. Ana de Armas est complètement géniale même si elle ne fait qu’une brève apparition. Nous aurions aimé une 007 plus sympathique, cela dit elle est d’une grande efficacité. Triste pour le destin de Félix, Jeffrey Wright est l’acteur le plus cool de la création. 

En dressant un bilan de ce qu’a fait Daniel Craig, on ne peut que saluer ce qu’a fait l’artiste pour le personnage. Il a tout donné selon moi (en allant a se blesser à deux reprises) et a été merveilleux en donnant tant de profondeur à son personnage qu’au final, il bouleverse et aura même donner l’occasion de voir James Bond papa. Ses mots pour Mathilde sont magnifiques. Il y a tellement de bravoure dans son personnage qu’il en est majestueux, profondément humain, digne, complet. Daniel Craig part dans une apothéose. Il peut être fier. On passe un très grand moment de cinéma qui passe très vite. J’ai beaucoup pleuré. 

Bande-Annonce de Mourir peut attendre :

Partager cet article
Repost0

The Grand Budapest Hotel

Publié le par Lulu Cineaddict

The Grand Budapest Hotel

Un voyageur tombe sur un homme seul qui finira par lui raconter l’histoire passionnante et incroyable de sa vie et de l’hôtel du temps de sa splendeur.

C’est avant tout l’ histoire de l’amitié entre un garçon d’étage et son patron, mais ce n’est pas tout car histoire d’héritage et d’amour sont aussi au rendez-vous le tout saupoudré d’aventures mouvementées et d’une bonne dose d’émotions.

On est dans un film très touchant car l’histoire du lieu l’est comme telle parce qu’elle résume une époque révolue mais intense. L’histoire de Zéro et Gustave est forte. Basée sur un respect mutuel. Esprit d’aventure, ils ont eu et affronté les dangers aussi. Il y a de la folie, de l’originalité, beaucoup d’énergie chez Anderson au même titre qu’un Jeunet, au point que l’on ne peut rester insensible. Le casting est parfait et gigantesque ce qui laisse place à de grandes surprises et l’on est séduit. Que de beaux rôles dans ce film aussi petits soient-ils. Un vent de nostalgie souffle à la fin emprunt de tristesse en laissant un film extraordinaire très réussi. Vivement The French Dispatch ! 

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Spectre

Publié le par Lulu Cineaddict

Spectre

Au cours de sa mission Bond retrouve White qui lui fait promettre de protéger sa fille Madeleine Swann avant de se donner la mort. Il va devoir la retrouver grâce à l'aide de Q. Bond va remonter jusqu'à l'organisation Spectre qui veut changer l'ordre de la sécurité dans les pays et tout contrôler et également supprimer les postes des agents double zéro. L'agent 007 ne sera pas au bout de ses surprises quand il en saura plus sur les agissements passés de l'organisation en rencontrant Ernst Stavro Blufeld.

Encore un opus essentiel dans l'ère Craig car on y explique beaucoup de choses importantes et cela rend cet épisode passionnant. Les épisodes s'imbriquent et c'est d'autant plus intéressant et riche. On adore d'autant plus. Ben Whishaw fait un Q plein de malice. Waltz est parfait dans son rôle. On félicite Léa Seydoux pour l'allure qu'elle donne à Madeine Swann et elle n'a point à rougir de sa prestation, elle a assuré dans un personnage plein de mystères. Fière, elle peut l'être. 

Non, résolument on n' est pas prêt à dire au revoir à Craig dans le rôle de Bond après Mourir peut attendre après tout ce qu'il a donné. Tant de réalisme et de développement dans son personnage, très attachant, psychologiquement développé de manière extraordinaire. Craig a tout donné durant ses années de bons et loyaux services. Blessé deux fois, sur Casino Royale (deux dents cassées et bouche en sang) plus une fois sur Mourir peut attendre (ligaments à la cheville nécessitant une opération). Il mérite les honneurs et plus encore. Daniel Craig est assurément mon James Bond préféré.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Skyfall

Publié le par Lulu Cineaddict

Skyfall

Skyfall nous montre Bond qui doit protéger M d'une de ses anciennes recrues, Raoul Silva, sans foi ni loi, qui met à mal la sécurité du pays pour se venger. Bond s'entoure d'une nouvelle équipe avec Mallaury, Moneypenny, et un nouveau Q pour parvenir à extraire M dans un endroit personnel qui le ramène a ses souvenirs d'enfance, son orphelinat.

Ce Skyfall est très fort car on ne sait plus à présent lequel de Casino Royale avec Vesper, Quantum of Solace avec Mathis, et maintenant Skyfall avec M est le plus émouvant car du point de vue des émotions, on est servi sous l'ère de Craig qui se montre bien plus humaine que ce que son armure veut bien nous laisser croire. Et c'est pour ça qu'on aime Bond. Là, il y a une vraie volonté de renouveau par le destin du personnage de M. Une page se tourne et l'action est plus que jamais au rendez-vous avec des moments explosifs qui tiennent en haleine. Javier Barden fait un vilain remarquable, en jouant avec son physique de manière réussie. Un de ces vilains qui porte les stigmates de son passé peu glorieux et qui le pousseront à la vengeance. Cela lui donne du caractère. Ce qui est intéressant dans cet opus, c'est qu'on est amené à douter des capacités de Bond et que en même temps, il est plus que jamais paré pour l'aventure. Son personnage est complexe et passionnant. Ici, Adèle signe un des plus beaux génériques et il est plus que jamais encré dans l'histoire du cinéma. Du grand spectacle. Un excellent cru.

Bande-Annonce :

Partager cet article
Repost0

Noureev

Publié le par Lulu Cineaddict

"Noureev" parle de la jeunesse de Noureev et de son voyage à Paris en 1961 durant lequel il va demander l’asile politique.

Je ne suis d'ordinaire une amatrice absolue de danse classique mais sachant l'importance qu'a eu Noureev pour la danse j'ai eu envie de m'intéresser de plus près au personnage qui vaut bien qu'on lui consacre un film. Noureev a révolutionné la danse masculine en donnant une autre place aux hommes dans la danse. Pour cela il s'est inspiré de la technique des femmes et fait ses propres chorégraphies pour un résultat magnifique. J'ai trouvé Oleg Ivenko particulièrement bien choisi et résolument moderne. Il était important de rendre hommage à une étoile disparue beaucoup trop tôt à cause du sida. Le film de Ralph Fiennes est vraiment intéressant et le dépeint comme un grand passionné d'art qui ne manquait pas de caractère.

Image : Allociné

Image : Allociné

Publié dans OlegIvenko, RalphFiennes, cinema

Partager cet article
Repost0